Morelle

Plan


morelle-001-adventices-tc
By H. Zell – Own work,
  1. Morelle : Nom du Malfaiteur et pseudos
  2. Les méfaits de la sus-nommée Morelle en Espaces Verts
  3. Carte d’identité du Malfaiteur
  4. En tout pécheur, il y a quelque chose de bon
    • Consommation
    • Usages industriels
    • Usages Médicinaux
    • Pollinisation
  5. Association de malfaiteurs

1 – Nom du Malfaiteur et pseudos

  • Nom scientifique : Solanum nigrum L. (étymologie incertaine : latin solari, “je console” en allusion à ses propriétés narcotiques)
  • Nom(s) commun(s) : morelle, tue-chien, raisin de loup
  • Also known abroad as : Black nightshade


2 – Les méfaits du sus-nommé Morelle en Espaces Verts

Où sévit-elle en ce moment ?carte-france-adventices-tc

.

Notre service de modélisation de la levée des adventices calcule chaque jour le % de levée de chaque adventice pour chacune des 300+ stations météos disponibles;

Quotidiennement, nous actualisons la carte départementale afin d’illustrer, par un code couleur, le % moyen, sur l’ensemble des stations du département, des levées de chaque adventice.

 .

Son développement à aujourd’hui

graphe-levees-adventices-TC

.

Notre service de modélisation de la levée des adventices cumule jour après jour les % de levées pour chacune des adventices; il permet ainsi de visualiser la dynamique de la levée de l’adventice pour chacune des 300+ stations météos disponibles ;

Vous pouvez sélectionner aussi bien une station météo en particulier et l’une des adventices de notre liste .

.

.

Les faits qui lui sont reprochés :

La morelle est une plante RUDERALE c’est-à-dire une plante :

  • poussant spontanément dans les friches, les décombres, le long des routes et des chemins,…
  • poussant souvent à proximité des lieux habités par l’homme,
  • au point de parfois se comporter comme des commensales de l’homme

C’est une plante COLONISATRICE qui va être dans les premières à s’implanter sur  des sols pauvres en particulier.

Les points-clés de sa NUISIBILITE en Espaces Verts :

  • Son métabolisme lui procure un avantage compétitif en reprise de végétation et en période de sécheresse;
  • Sa fructification abondante lui confère un fort pouvoir de colonisation; Attention : comme pour beaucoup de solanacées, les fruits de la morelle sont riches en solanine et sont extrêmement toxiques; l’ingestion d’une dizaine de baies peut conduire à une intoxication mortelle; Il est du devoir du gestionnaire d’espaces fréquentés par le public d’éviter l’exposition à ce danger.
  • De plus, la morelle s’adapte à une grande diversité de sols dans une large gamme de pH, y compris dans les sols très pauvres en matière organique
  • POLLEN : pas répertorié parmi les pollens fortement allergènes (RNSA).

3 – Carte d’identité du Malfaiteur

morelle-002-adventices-tc

  •  Cycle : plante annuelle,
  • Taille : plante dressée mesurant de 10 à 60 cm de haut. Les tiges sont glabres, vertes à noirâtres,
  • Feuillaison : feuilles ovales à lancéolées, plus ou moins sinuées ou dentées.
  • Floraison : de juin à novembre – inflorescences en cyme unipare scorpioïde de 5 à 10 fleurs blanches aux étamines jaunes saillantes– peu visitées par l’abeille d’élevage, Apis mellifera,
  • Sexualité : hermaphrodite
  • Pollinisation : entomogame,
  • Fructification : petites baies globuleuses noires . Plus de 12 000 graines par pied,
  • Dissémination : endozoochore; au moins 13 espèces d’oiseaux répertoriés : merle, grives, pigeons, fauvettes, rougegorge,..)
  • Dormance : 30 ans + de viabilité des graines,
  • Métabolisme : la morelle est une plante en C3,
  • Exigences : plutôt nitrophile
  • Confusions possibles :

4 – En tout pécheur, il y a quelque chose de bon

  • Consommation

Du fait de leur teneur en solanine, les fruits sont toxiques pour l’homme, pouvant être mortels  si l’on ingère plus de 10 baies.

Les fruits, à complète maturité, deviennent comestibles et, dans certains pays, on les confit dans le vinaigre, à la façon des câpres, pour servir de condiment. Toutefois, il est difficile de discerner l’état de maturité appropriée avec certitude.

Les feuilles sont parfois consommées en salade comme les épinards.

Attention : certains pensent rendre comestibles les feuilles en les cuisant or la cuisson ne modifie pas sensiblement la teneur en solanine; celle-ci est stable jusqu’à une température de 243°C.

  • Usages industriels

La morelle résente un intérêt pour identifier précocément les attaques de doryphores en la semant à proximité des productions de pomme de terre. En effet, les dotyphores (Leptinotarsa decemlineata) sont encore plus attirés par la morelle noire – du fait de sa teneur élévée en solanine – que la pomme de terre (effet phagostimulant).

  • Usages Médicinaux (cf. Hortical)

émollientedermatologiquesédativeanalgésiqueantispasmodique.

Picto ATTENTIONAttention : Solanum nigrum L. et ses préparations sont inscrites sur la liste des substances interdites dans les produits cosmétiques (Annexe II du RÈGLEMENT (CE) No 1223/2009 du parlement européen et du conseil).

NB : Son action anti-cancéreuse dans certains cancers chez l’homme semblerait confirmée.

  • Biodiversité

Non visitée par l’abeille d’élevage, Apis mellifera;

  • Aspects Culturels

    • Jadis, la morelle était considérée comme une plante magique, associée à la magie noire;

5 – Association de malfaiteurs

Des avis de recherche sont également disponibles pour ces fieffés larrons :